Le KT à Rocamadour

Pèlerinage-sortie à Rocamadour (escalier du sanctuaire)Ce lundi 13 avril, premier lundi des vacances de Pâques, 20 enfants du primaire et 14 adultes – parents, catéchistes ou paroissiens – ont vécu à Rocamadour une journée ensoleillée particulièrement réussie.

En voici un aperçu : deux heures de route en covoiturage ; une petite heure de marche depuis l’Hospitalet pour rejoindre les sanctuaires ; la messe du jour à 11h à la crypte avec l’Evangile de la rencontre de Jésus avec Nicodème (Jn 3,1-8) dont ce verset retrouvé deux fois en latin dans la chapelle Saint Jean-Baptiste : « Nul, à moins de renaître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu » ; la spontanéité de Julien au cours de la messe : « C’est Dieu qui donne la vie ! » ; un court temps d’adoration eucharistique ; une visite des 6 autres chapelles du sanctuaire, avec l’aide d’autant plus précieuse qu’imprévue de Joseph le sacristain de Rocamadour qui nous a généreusement donné de son temps, de ses connaissances historiques, et de sa foi ;
Pèlerinage-sortie à Rocamadour, reproduction de la Vierge Noire à l'HospitaletPèlerinage-sortie à Rocamadour, montée par le "passage secret"la montée vertigineuse au château via un passage secret (un privilège !) ; un repas-partagé pantagruelique, où nous avons fait la connaissance de Pierre – un jeune qui marche sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle depuis Lille ! – ; et enfin, une après-midi d’émerveillement, d’admiration devant les aigles, vautours, condors, perroquets, aras, chouettes et hibous du Rocher des Aigles, et un double spectacle animalier féérique ; la remise des « sportelles », les médailles des pèlerins, bénies par le p. Raphaël, après celle de la prière du « Je vous salue, Marie » remise à chaque enfant via Caroline.

Pèlerinage-sortie à Rocamadour, vol d'aiglePèlerinage-sortie à Rocamadour, au Rocher des AiglesDans le mot « admiration », il y a la racine « mira » qui vient du latin « voir », et que l’on retrouve dans le mot « miracles » : ces signes qui nous font voir Dieu à l’oeuvre dans ce qui provoque l’émerveillement, la gratitude ; alors que l’Evangile de la veille (2ème dimanche de Pâques) nous présentait la figure de Thomas qui a besoin de voir pour croire, des lieux comme Rocamadour permettent aux Thomas que nous sommes de nous remplir les yeux, pour une foi qui ose nommer Dieu à qui nous voulons dire « merci » ! Puisse cette journée à Rocamadour avoir été comme un entraînement à « voir Dieu en toutes choses ». (St Ignace de Loyola)

Les commentaires sont fermés