Au souffle de l’Esprit

Samedi 14 mai, l’église de Rignac accueillait 29 confirmands adultes, dont Ghislaine et Martine de la paroisse Notre-Dame du Haut Ségala. Témoignages. 

2016 05 14 Confirmation Ghislaine & Martine, Rignac (68)C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai reçu le sacrement ­de la Confir­ma­tion, émotion partagée avec ma communauté de Ba­raqueville par la présence de pa­roissiens tout aussi émus d’ac­compagner deux adultes de leur paroisse. Ils étaient encore plus nombreux présents par la pensée et la priè­re, comme le p. Ra­phaël. Ce partage et cette fierté des fidèles de Baraqueville m’a touchée. C’est justement cette communauté qui m’a portée vers ce sacrement, par son accueil et son ac­com­pagnement. J’étais une chrétienne isolée, ignoran­te, mais qui avait soif de savoir, de partage. Depuis toujours, j’avais foi en notre Seigneur, mais avec la peur de me tourner vers une commu­nauté, d’être jugée. Et puis des évènements de la vie, des rencontres m’ont fait interro­ger sur le sens de ma vie de chrétien­ne. Ne pas partager ma foi, rester isolée deve­nait une souffrance. En 2012, nouvelle habitante de Bara­­queville, je suis allée inscrire ma fille au catéchisme. Et là, je crois que l’Es­prit Saint m’a éclairée. J’avais devant moi un prêtre souriant, disponible, cu­rieux. Autour de lui, des gens qui s’ac­tivaient. Ce que je n’ai osé demander pendant tant d’années, là, sans détour, je lui ai demandé de préparer ma communion. Je me suis alors laissé porter par des paroissiens investis, heureux de m’accueillir. J’ai préparé ma communion avec Sr Ma­rie-Jeanne avec beaucoup de joie. Et en 2013, je communiais pour la pre­mière fois. Quelle sensation de pou­voir dire mer­ci au Seigneur pour cette rencontre, et de ne plus avoir peur. Accueillir, ne pas laisser se perdre l’au­tre, telle pour­rait être la devise de notre parois­se. J’ai démarré le parcours de prépara­tion à la confirmation en 2015 sur pro­position du p. Raphaël. Il a sans doute compris que j’avais encore be­soin qu’on me tende la main. Cette préparation a été très enrichissante, dans un groupe où nous avons parlé sans crainte, en ou­vrant nos cœurs, avec beaucoup de joie, de bien­veillance, et la très forte présence du Seigneur. Du jour où la commu­nauté de Baraqueville m’a ouvert les bras, où j’en suis devenue membre, j’ai grandi dans ma foi avec elle. Le Baptême, l’Eucharistie et mainte­nant le Sacrement de la Confirmation m’ont conduit à un lien plus fort avec le Christ, et je me sens aujour­d’hui por­tée par l’Esprit Saint vers une mis­sion dans et en dehors de ma com­mu­nauté. Tendre la main, parta­ger, an­noncer la Bonne Nouvelle… Poussez la porte, ça vaut le coup !

Ghislaine Cortes (Carcenac)

2016 05 14 Confirmation Ghislaine & Martine, Rignac (12)Le 14 mai à Rignac, pour notre confir­mation, plusieurs paroissiens de Notre-Dame du Haut Ségala nous en­tourent pour ce jour d’émotion, de sens, d’en­gagement, de prise de conscience qu’autour de nous des chrétiens s’unis­sent pour soutenir notre parcours de foi. C’est épaulée de mon fils, mon parrain, et d’Anne-Marie, ma marrai­ne, que l’Évêque me signe du Saint Chrême. Recevoir le sacrement de la confirmation, c’est accueillir cette foi comme seule vraie force, celle de l’Es­prit Saint, et sentir son souffle qui me porte, me nourrit, me donne vie. C’est croire en ce Dieu unique, Père, Fils et Esprit qui par la souffrance du Christ, m’amène vers sa confiance, m’éveille à son Amour vers l’espérance de son ro­yaume et d’une vie nouvelle. Quelle force, quel amour, quel Esprit nous unit, quelle communion ! La force de ma foi, je la tiens de tou­tes les rencontres depuis de nombreu­ses années, avec Notre Seigneur, à travers chacun d’entre vous, prêtres, laïc­s, engagés ou non, avec les per­sonnes de passage qui cherchent sou­tien et consolation. Vous tous m’aidez à grandir, et j’espère qu’il en sera toujours ainsi et je vous en remercie. Je vous en confie une partie du Credo que j’ai écrit à notre évêque dont l’ex­trait qu’il a lu : « Mon amour pour No­tre Seigneur est si grand qu’il vit en moi comme je l’espère je vis en lui. » Je crois en la force, à la patience, à la bienveillance, à la paix que Dieu désire pour nous. Jésus nous deman­de d’aimer comme son Père nous ai­me. Aimer comme toi, aimer sans compter, jusqu’à ma mort et au-delà, aimer et pardonner même à celui qu’on déteste, aimer et écouter avec bienveillance et patience celui qui nous agace, aimer et rayonner de son Amour et le diffuser dans la grâce de son Es­prit. Je crois que guidée par notre bon Pape François, l’Eglise s’ouvrira enco­re plus aux différences et impulsera des laïcs pour qu’ils accomplissent eux aussi à la suite des disciples leur mission de l’Annonce de la Bonne nouvelle du Christ. Je crois que tous ensemble, corps de cette Eglise, on se soude, se fédère, s’ouvre aux inconnus pour diffuser la Parole du Christ, aller aux périphéries, accueillir sans aucun préjugé et rayonner, rayonner !

Martine Serieys (Manhac)

Croix 1

Les commentaires sont fermés